Restaurant Vava, néobistrot à Paris. Crédit photos : Tiphaine Dubled / ParisBouge.com.

Venez avec votre amour, une formule qui en dit long et quatre lettres qui amorcent le pas d’une adresse que l’on sur-convoite déjà, Vava. Plongé dans le noir ou presque, les murs bleu nuit ravissent l’ensemble et nous poussent à plonger tête la première dans les assiettes.

Un peu décousu mais charmant, le service enchaîne maladroitement les entrées et les plats. Un méli-mélo qui, fait exprès ou non, nous oblige à cueillir d’une assiette à l’autre en même temps. C’est donc dans l’ordre d’apparition mais non celui de la commande que Vava nous embarque dans sa cuisine. Ici on marche à l’instinct, à la couleur. Tartine briochée de poutargue à la mie délicieuse pour amuse-bouche. Le plat se taquine en même temps que l’entrée, œuf décliné de chez décliné : mayo, parfait et mimosa sur toast. Dans le même temps, risotto bien lancé de petit épeautre aux champignons et feuilles d’épinard. Ni une ni deux, le deuxième plat emboîte le pas. Plat du jour, filet mignon et purée soufflée et fumée, sans plus. Quatre assiettes en même temps et des cuissons qui fondent comme neige au soleil. Dernier acte et dessert surprise, déclinaison de mangue, glace et fruit viennent nous rafraîchir tandis que le soleil gagne du terrain. Tant attendu et finalement des nôtres, le calisson, spécialité du restaurant Vava, fait son entrée après réclamation, copieux et plaisant. C’est tout Vava, une adresse qui vit et virevolte, à recommander à votre cher(e) et tendre.

Vava, 42 Rue Véron, 75018 Paris. Plats entre 15 et 24€, desserts à partir de 9€.

Crédit photos : Tiphaine Dubled / ParisBouge.com.

A lire aussi

BMK Paris Bamako, destination savoureuse rue de la Fidélité

Mimi, restaurant italien rue du Cherche-Midi

The Cod House, tapas japonais et cocktails à Odéon

Wim à Table, nouveau repère dans le 17ème

La Bête Noire, Juno, deux spots en un à Port Royal

Dames de Granvelle, nature et réconfort dans le 9ème

ParisBouge.com