En matière de nouveaux food-concepts, Paris a sûrement la première place sur le podium. Le dernier en date ? Tenir les cuisines d'un restaurant le temps d'une journée, faire le menu, diriger une équipe et régaler les clients. Rien que ça ...

Quand on vous demande ce que vous feriez si vous changiez de vie, vous avez une chance sur deux de répondre « ouvrir mon restaurant ». Ce n'est pas que vous manquiez de personnalité mais c'est LA tendance depuis quelques années maintenant. Trois amis (Olivier Dasse-Hartaut, Eric Canovas et Sophie Meillier) se sont lancés dans cette grande aventure mais avec ce truc en plus. « Je voulais mon restaurant mais pas comme celui des autres, je ne voulais pas de routine, je voulais vraiment quelque chose qui n'avait pas encore été fait » nous explique Eric. A deux pas de la place de la Bastille, ce restaurant nous propose de passer du rêve à la réalité, le temps d'une journée, de devenir un chef. « N'importe qui, de 7 à 77 ans, avec des idées de recettes plein la tête, s'est déjà imaginé à la tête de son propre restaurant. Et bien nous, nous avons le restaurant, et vous, vous allez prendre pendant 24h la place du cuisinier afin de vivre en direct la fièvre d'un coup de feu ». Pas besoin d'un cv béton, de références à rallonge, ni même de payer quoi que ce soit. Pour devenir le chef, il suffit d'être armé d'une solide motivation et d'idées fraîches. Pour le reste, l'équipe sur place s'en charge. Courses des produits frais, rédaction des recettes, le candidat est encadré par Ludovic Delavaud, le chef de la maison, qui vous laissera donc sa place le temps de la journée. Côté cuisine, c'est la surprise tous les jours. Cuisine du monde, terroir, expérimentations ... les menus ne se ressemblent jamais. Alors, toi aussi tu veux te faire recruter ?

Un jour, un chef est ouvert 7/7 service midi et soir.
Menus de 15 à 25 euros le midi, de 18 à 30 euros le soir

Pour devenir le Chef d'un jour, inscription sur le site web (gratuit) www.1jour1chef.com

Crédit photos : Fanny B.

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Bouillon Pigalle, pas de chichi et petits prix dans le 18ème

Vins des Pyrénées, bistrot à la française

La Maison de La Poutine débarque à Paris

Sarra, le sarrasin se décline rue Mandar

Mulko, street food et assiettes méditerranéennes rue d'Enghien

Persil & Mimosa, café cantine caché dans le 11ème

ParisBouge.com