L'exposition G-SHOCK vs UBRAN ART à la galerie Openspace. Crédit photos : Samantha Longhi.

Du 2 au 9 juillet, la galerie Openspace expose le fruit d’une collaboration vieille d’une dizaine d’années avec des street artists et la marque de montres G-SHOCK. L’occasion de faire un rapide tour du monde de street art en 4 salles.

Le street art s’expose en galerie. On pourrait se dire que ça perd de son charme. Mais on pourrait aussi se dire que ça évite de parcourir la ville, le pays, voire le monde pour découvrir la signature de graffeurs talentueux ? C’est le pari de la galerie Openspace, aussi à l’origine du magazine Gaffiti Art, qui passe son temps à faire découvrir, et émerger, le talent de street artists venus du monde entier. Cette semaine, du 2 au 9 juillet, la galerie Open Space expose URBAN ART vs G-SHOCK : le résultat d’un partenariat sur plusieurs années entre street art et la marque de montres.

La marque japonaise, créée en 1983, d'où le nom vient de ses montres résistantes à tous les chocs, a fait appel à des artistes venus de la rue pour en revisiter le design depuis 10 ans. Aux murs d’Openspace se rencontrent les créations, imprimées sur toiles, de 14 artistes internationaux avec les montres qu’elles ont inspirées.

Parmi eux, le graffeur Tilt, venu de la scène toulousaine, facilement reconnaissable avec ses bubble letters et ses couleurs acidulées. Mais aussi le parisien Nicolas Barrome Forgues, artiste plasticien, muraliste et illustrateur de presse notamment pour Le Monde. Ou encore Swiz, dont le dessin autour de la montre évoque une nature morte sur le passage du temps, entre typographie, architecture et écriture. Un matériau de départ dans cette exposition URBAN ART vs G-SHOCK : la montre, et mille interprétations, venues de la rue.

L’exposition URBAN ART vs G-SHOCK se trouve à la galerie Openspace, 116 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris. Du 2 au 9 juillet, entrée libre.

Crédit photos : Samantha Longhi. 

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Coluche, rétrospective d'une vie à L'Hôtel de Ville

Les aventures d'Hergé s'exposent au Grand Palais

TP-rama, Toilet Paper investit la Galerie des Galeries Lafayette

Street art et aurores boréales squattent le Palais de Tokyo

Le Grand 8 à la Réserve Malakoff : carte blanche au street art

ArtWork à la Manufacture 111 : le street art en résidence pour l'été

ParisBouge.com