La Nuit Blanche 2014 met l'art urbain à l'honneur ce samedi 4 octobre. Crédit photo : Spy, I'm not a real artist © Spy.

La 13ème édition de la Nuit Blanche propose, samedi 4 octobre, une grande randonnée artistique dans les rues de Paris. Cette année, l'essentiel des œuvres contemporaines est intégré à l'espace urbain, sur un parcours allant de l'Hôtel de Ville au parc André-Citroën en passant par la Cité de la Mode. Un vrai musée à ciel ouvert !

Chaussez vos crampons ! Ce samedi 4 octobre, de 19h à l'aube, la Nuit Blanche revient à Paris avec la ferme intention de faire sortir l'art contemporain (et vous) dans la rue. Placée sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès, patron du Centquatre, l'édition 2014 invite à se muscler les mollets tout en s'aérant l'esprit, à travers une Grande Randonnée Artistique (GRA) sur la rive gauche. Performances explorant le vertige et la suspension, sculptures monumentales questionnant la place de l'Homme dans la cité, installations d'art numérique ou interventions de street-art... Les œuvres d'une cinquantaine d'artistes ponctueront les déambulations nocturnes des randonneurs. De l'Hôtel de Ville au Panthéon, de Montparnasse à l'hôpital Necker, de la gare d'Austerlitz à l'ancienne gare Masséna et du parc Georges-Brassens au parc André-Citroën, la GRA permet de poser un autre regard sur la capitale à travers six itinéraires proposés­. Les promeneurs pourront notamment découvrir place du Panthéon les personnages placés dans des situations insolites du plasticien américain Mark Jenkins, les portraits gravés dans la pierre du street artiste portugais Vhils, sur les murs faisant face aux chambres d'enfants hospitalisés de l'hôpital Necker, ou encore l'installation « I'm not a real Artist » en lettres phosphorescentes de l'Espagnol SpY, rue du Chevaleret dans le 13ème. Côté musique, l'américain Jeff Mills, pionnier de la techno, proposera un grand bal populaire à partir de 21h au parc André-Citroën, mettant en musique des images de l'INA datant de 1944, lorsque Marlène Dietrich fréquentait le Tabarin, à nos jours. Certaines œuvres resteront de manière pérenne ou jusqu'à la FIAC, du 23 au 26 octobre. L'occasion de les voir sous un jour nouveau une fois le soleil levé !

À noter : une application Nuit Blanche, disponible sur iPhone et Android, permet de découvrir le programme complet de l'événement et de repérer rapidement les œuvres, artistes et lieux participants autour de soi grâce à la géolocalisation.

Nuit Blanche 2014
Crédit photo : Portrait Motoï Yamamoto © Stefan Worring.

Crédit photo : Jan Vormann, Lausanne © Olivier Wavre.
Crédit photo : Mark Jenkins, Dublin © Mark Jenkins (à gauche) / Chloé Moglia ©Monserrat Moglia (à droite).

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

FIAC 2014 : Paris-ci, c'est par l'art !

La Cave à Michel, cave à vins et à manger rue Sainte-Marthe

Le Tunnel Saison 2 : la fête façon Berlin de retour à Issy

Prix Marcel Duchamp : Latifa Echakhch au Centre Pompidou

La Nuit Blanche 2014 invite l'art à prendre l'air

La Cookiterie : la cookie-mania débarque dans le 15ème !

ParisBouge.com