Théo Gosselin à la galerie Art en transe du 10 mars au 10 avril.

Du 10 mars au 10 avril, le jeune photographe Théo Gosselin est exposé à la galerie Art en Transe. Il nous emmène voyager aux Etats-Unis, de longues et chaudes journées d’été avec sa bande d’amis hippies.

Ils sont jeunes, il sont beaux, ils sont (souvent) nus. Les amis de Théo Gosselin sont le premier sujet de ses photographies. Comme un enfant bohème, le photographe de 25 ans se balade à travers les USA en van, campe au bord de lacs, se baigne à poil et fait des feux de bois avec sa bande de potes hippies. Ça existe encore, ce genre de vie de rêve ? Dans les images de Théo Gosselin, en tout cas. Équipé le plus souvent d’un Nikon argentique, il dévoile sur son blog, et depuis quelques temps en galeries, des images bucoliques qui crient sa bohème et sa liberté. Son univers onirique et la tendresse qu’il a pour ses personnages, dont il ne fait nul doute qu’il partage l’intimité, avaient déjà fait l’objet d’une exposition au Salon de la Photo 2015 dont il avait illustré l’affiche. Dans cette nouvelle exposition à la galerie Art en transe, baptisée We drink gasoline, Théo Gosselin continue d’illustrer les paysages sauvages et désertiques des Etats-Unis, et nous embarque pour voyager avec lui. À voir, jusqu’au 10 avril.

L’exposition We drink gasoline se trouve à la galerie Art en transe, 2 rue Roger Verlhomme, 75002 Paris. Du 10 mars au 10 avril, entrée libre.

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Théo Gosselin : jeunesse argentique et bohème à la galerie Art en transe

Mamagoto : la dînette à tapas a fière allure dans le 10ème

Serge Gainsbourg : exposition hommage pour les 25 ans de sa mort à la galerie de l'Instant

Manko : l'empire péruvien de l'avenue Montaigne

Gunther Love raconte Le Riviera, nouveau bar rock à l'anglaise de la rue Oberkampf

Uptown : Des tapas et des cocktails qui réveillent le 18ème

ParisBouge.com