Le Blaine Bar : nouveau speakeasy des Champs-Elysées. Crédit photo : Maxime Lenik.

Les bars à cocktails planqués fleurissent à Paris. Ambiance prohibition assurée pour ce nouveau speakeasy qu'est le Blaine Bar, situé au 65 rue Pierre Charron à deux pas des Champs-Elysées. En prime, concerts de jazz et DJ sets mettent l'ambiance toute la nuit. 

Devant la porte en ferraille noire pas sexy pour un sou du 65 rue Pierre Charron : un vigile. On est tout près des Champs-Elysées, les devantures discrètes ne sont pas légion. Il y a quoi derrière ? se demandent les passants. Pas d’inscription sur la porte, pas de fumeurs de trottoir et pas de bavardages. Juste un chuchotement : celui du mot magique pour pénétrer les lieux. Énigmatique, hein ? Bienvenue au Blaine Bar, nouveau speakeasy parisien. On dévale le petit escalier et déambule dans un étroit couloir de cave un poil glauque, on passe la porte. Retournement de situation : plongé dans la pénombre - logique, aucune fenêtre au fond de la cave - le Blaine Bar aux murs noirs s’éclaire à la bougie, aidée d’un lustre rococo à peine allumé. La pièce n’est pas très grande, le nombre de places limité. Un speakeasy se doit d’être intime, c’est d’ailleurs pour cela que Benjamin Roussel, son jeune créateur, a choisi de délivrer un mot de passe différent chaque semaine. Pas trop bondé, tout le monde y a sa place, mêmes les fumeurs qui pourront cloper dans le cabinet prévu à cet effet. Entre les petites tables, les fauteuils de velours et les cocktails présentés dans des verres vintage : quelques têtes de cerfs empaillés, des miroirs dorés, de vieilles peintures encadrées et un piano ancien. L'instrument laisse échapper un son feutré dans le concert de jazz qui bat son plein. L’atmosphère est sans conteste inspirée des bars secrets de l’époque de la prohibition. Le nom du lieu l’explique d’ailleurs : John J. Blaine est responsable du Blaine Act qui rétablit la consommation de boissons alcoolisées en 1933 aux Etats-Unis.  Quel cocktail vous fera plaisir ? demande le serveur. À la carte : plusieurs pages classées par prix. L'échelle va de 13 à 17 euros pour un cocktail, plutôt moins cher que la moyenne des bars du genre, qui en profitent pour glonfler les prix lorsqu'ils sont planqués. Exotique, le Byzantin se compose de rhum ambré, purée de passion, menthe fraîche et jus de citron et d’ananas servi dans un haut verre épais sculpté. Plus féminin, le Fresh Barbades servi dans un verre à pied joue sur les saveurs du miel d’aloe vera, mixé à la fraîcheur du concombre et du jus de pomme, le tout relevé par de la liqueur St Germain et du Gin. Ouvert de 19h à 5h du matin, le Blaine prend des allures de clubs privés quand le son des platines vinyles éclipse les notes de piano. Jusqu’au bout de la nuit.

Le Blaine Bar se situe au 65, rue Pierre Charron, 75008 Paris. Il est ouvert du mercredi au samedi de 19h à 5h du matin. Entrée sur mot de passe, à demander sur la page Facebook du bar. 

Crédit photo : Maxime Lenik.
Crédit photo : Maxime Lenik.
Crédit photo : Maxime Lenik.
Crédit photo : Maxime Lenik.
Crédit photo : Maxime Lenik.
Crédit photo : Jane Roussel / ParisBouge.com.
Crédit photo : Maxime Lenik.

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Ground Control débarque dans le 12ème

Le Barbylone, nouvelle cave à bières de la rue Marcadet

Bluebird, bar à cocktails, ambiance fish and gin

OFF Paris Seine : un bar flottant s'installe dans un hôtel insolite sur la Seine

Le Jardin Municipal : apéro bucolique au Crédit Municipal de Paris

La Halle Papin : la nouvelle friche culturelle du collectif Soukmachines

ParisBouge.com