Jeu vidéo The Order 1886 : de la réussite du graphisme à la qualité de l'expérience, les avis divergent !

Le magnifique jeu cinématographique The Order 1886, blockbuster console incontesté de ce début d'année sur PS4, divise autant les professionnels que les joueurs. Alors, feu d'artifice ou pétard mouillé ?

Dans le contexte de la révolution industrielle en pleine époque victorienne, la confrérie des Chevaliers de la Table ronde perdure à Londres et combat le mal, des créatures surnaturelles aux rebelles politiques. Visuellement, la claque se révèle extrême, la profondeur de champs, le souci des détails des décors, costumes et arsenal à disposition, tout concourt à une immersion bluffante dans un univers steampunk élégant. Sans compter que les passages des cinématiques à l'action (tirs bourrins et infiltration) se font sans aucune rupture graphique. Seulement, manette en main, quelques problèmes majeurs se concrétisent rapidement : IA peu développée des ennemis, routine des actions et surtout la durée de vie légère (7/8h en se baladant un peu). C'est ici le point de divergence principal sur lesquels se chiffonnent producteurs, journalistes et joueurs depuis des mois : la qualité de l'expérience face à une longévité famélique sur fond de 60 euros à débourser en magasin. Au final, le trentenaire (quarantenaire ?) père de famille avec peu de temps devant lui pour jouer devrait s'éclater dans son salon avec videoprojecteur et son surround, les joueurs chevronnés avides d'action non stop nettement moins. Néanmoins, si cette nouvelle licence Sony survit au bad buzz, son potentiel se révèle faramineux.

The Order 1886, sortie officielle sur PS4 le 20 février 2015.

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Honor : un coffee shop cool et chic !

The Order 1886, le choc des yeux, le poids du gameplay

Apple Watch : 5 à 6 millions d'exemplaires en vente au lancement

Expo Prises de rues à l'Hôtel de Ville : des sans-abris exposent Paris

Arnaud Maillard n'est pas seul dans sa tête

Sorties cinéma : notre sélection de films pour la semaine du 18 février

ParisBouge.com