De la restauration indonésienne rapide, ça existe ? Maintenant oui, et c'est réussi !

Croyez-moi, et je sais de quoi je parle, les restaurants indonésiens à Paris, on les compte sur les doigts d'une main. Alors quand j'ai vu que D'jawa avait ouvert, je me suis précipitée au 148 de la rue Montmartre pour voir à quoi ça ressemblait. Ici, rien de folklorique mais, au contraire, du moderne, du dynamique, presque rien qui laisse présager que l'y on mange du bœuf rendang (bœuf mijoté pendant 2 heures avec des épices et du lait de coco) et du nassi goreng (riz frit avec poulet frit, légumes, œuf et sauce). Les connaisseurs sauront toutefois que djawa signifie Java - l'île indonésienne où se trouve Jakarta - et qu'ici, le riz ne se mange pas avec des baguettes mais avec les doigts (mais bon, ne vous inquiétez pas, des couverts et des baguettes sont mis à votre disposition) ! Stéphanie, franco-indonésienne venue en France pour faire Sciences Po, a eu l'idée de lancer ce concept original. « Je me suis rendue compte, dit-elle, qu'il y avait très peu d'offres sur le marché et qu'il fallait faire connaître la cuisine indonésienne, mais dans un format moderne ». La jeune femme avait commencé par être traiteur pour tester le succès de ses recettes. Depuis la mi-septembre, elle et ses deux associés ont étendu l'activité à ces 28 places assises, cernées par des mosaïques en noix de coco et des murs décorés de singes grimpants et d'un frangipanier orange. Pour la clientèle de quartier (essentiellement des bureaux, mais aussi, bientôt, de la nuit avec les party animals du Social Club ou des Grands Boulevards), c'est une aubaine exotique à emporter dans une box ou à manger sur place, dans un bol. Et avec les doigts, s'il vous plaît.

D'jawa est ouvert du lundi au samedi de 12h à 15h et 18h30 à 22h00.

La box coûte 8,50 euros (maxi taille, + 1 euros). Formules à partir de 9,50 euros (étudiants : - 1 euros).

Restaurant indonesien D'jawa
Restaurant indonesien D'jawa
Restaurant indonesien D'jawa

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Bouillon Pigalle, pas de chichi et petits prix dans le 18ème

Vins des Pyrénées, bistrot à la française

La Maison de La Poutine débarque à Paris

Sarra, le sarrasin se décline rue Mandar

Mulko, street food et assiettes méditerranéennes rue d'Enghien

Persil & Mimosa, café cantine caché dans le 11ème

ParisBouge.com