Le Louxor, le palais réouvre 30 ans après la diffusion de son dernier film. crédit photos : Le Louxor.

C'est dans un décorum néo-égyptien somptueux et magnifiquement ouvragé que le Louxor reprend son rang d'institution dédiée au 7ème art. Et ce n'est pas du luxe, mais plutôt de l'or dans ce Barbès populaire, où l'on pourra désormais se taper une toile, une expo ou un ciné-concert.

Trois salles sur trois étages, plus de 500 sièges mœlleux et confortables, des petits salons pour les expositions et tout en haut un bar lumineux avec une jolie terrasse dévoilant l'euphorique Barbès... Le moins que l'on puisse dire c'est que le Louxor a bel et bien retrouvé toute sa superbe. « Notre ambition est d'être un bon cinéma de quartier », confie le directeur, Emmanuel Papillon fondateur de l'un des premiers cinémas Art et Essai de la banlieue parisienne. Pour réussir cette mission, les tarifs ont été compressés notamment sous la forme d'une carte de fidélité : 30 euros pour 5 places et 50 euros pour 10. A noter que les cartes illimitées sont acceptées, une rareté pour un cinéma Art et Essai. Et côté programmation ? « En tant que cinéma de proximité, le Louxor se veut populaire et riche de la diversité des cultures qui émaillent le quartier », indique le directeur. A l'affiche on trouvera des nouveautés nationales comme le dernier Wong Kar Wai, The Grandmaster mais aussi des films Art et Essai et des œuvres moins exposées et plus singulières comme le Repenti réalisé par Merzak Allouache. Des avant-premières seront également organisées en présence des réalisateurs et des acteurs. Une chose est sûre, la réouverture de ce temple historique du cinéma marque sans aucun doute le début des grands travaux de transformation de ce quartier populaire qui devrait voir naître dans les prochains mois un nouveau lieu piloté par l'équipe de La Clique. Stay tunned, on vous tient au courant évidemment...

Louxor ouverture Paris
Louxor Cinema Paris
Louxor Cinema boite
Louxor Cinema rénovation

Vous avez aimé cet article ?

Et si vous offriez un petit café à l'équipe de ParisBouge ?

 Offrir un café

A lire aussi

Buster Keaton en 32 courts métrages à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

Le festival Cinébanlieue fête ses 10 ans

Netflix Festival à Paris : des films et séries dans des lieux insolites

« VHS : Retour vers l'adolescence » : revivez tout l'été le cinéma des années 80 au Comptoir Général

La Fête du cinéma : la solution anti coups de soleil du 28 juin au 1 juillet

"Dior and I" de Frédéric Tcheng :  dans les coulisses de la haute couture

ParisBouge.com