Restaurant Bar Restaurant branché Bar à cocktails Cuisine méditerranéenne

Dalia

93 Rue Montmartre, 75002 Paris, France

Niché au cœur du quartier de la Bourse, le restaurant Dalia nous invite à un voyage à travers les saveurs du Levant, d’Israël au Liban, en passant par la Syrie, la Turquie ou la Jordanie. La cheffe Or Bitan y balance des assiettes de partage, inspirées de la Méditerranée orientale, tout en sublimant les produits de saison français, issus d’un sourcing responsable. C’est l’ambition de Dalia : associer le plaisir de la table à un souvenir festif et joyeux.

Dalia est résolument un restaurant qui s’exprime en soirée, quand on prend le temps de se rassembler, de faire la fête et de partager de belles assiettes hautes en saveurs et en couleurs, à l’image de l’exceptionnelle richesse gastronomique des pays du Levant. Passée par les restaurants Miznon et Shouk, Or Bitan maîtrise ses classiques et revisite avec virtuosité et créativité les délices du Moyen-Orient. Pour les desserts, l’équipe de Dalia a fait appel au pâtissier Noam Bechor.

Au déjeuner, Dalia dévoile une carte plus courte, comme un avant-goût qui donne envie de revir avec tous ses amis. La carte se construit plus simplement autour de trois petits mezzés, trois entrées, quatre plats et trois desserts, tous différents de ceux que l’on découvre le soir.

Les cocktails ont leur importance chez Dalia ! Ils nous accueillent, nous accompagnent pendant le repas, et on prolonge la soirée avec eux. Car Dalia a été pensé comme un lieu de fête, qui ferme ses portes bien au-delà du service. Une carte de dix cocktails a été savamment créée pour faire la bringue. Contemporain, sans trop de complexité, bien équilibré et surtout très rafraîchissant, chaque cocktail déploie une « oriental touch » qui le rend unique.

Seuls les vins ne jouent pas la partition levantine. Benjamin Cohen a lui-même sourcé une trentaine de références françaises, par amour de notre patrimoine viticole. Nature, bio, biodynamie ou petits producteurs triés sur le volet en direct et rencontrés dans leurs domaines, Benjamin a souhaité nous faire plaisir en dénichant de belles bouteilles accessibles qui se marient idéalement avec la cuisine de Dalia.

Crédit photos : The Travel Buds

L'avis de ParisBouge

Chez Dalia ça commence dehors. Vous avez beau avoir réservé, vous devez faire la queue sur le trottoir et attendre sagement votre tour qu’on vous laisse entrer… C’est pas dans nos habitudes de venir découvrir un restaurant qui a déjà ouvert depuis plusieurs mois mais il était assez compliqué de réserver, le restaurant affiche complet tout le temps. Rien que pour ce samedi soir, en réservant quinze jours en avance, pour un groupe de huit, il n'y avait plus de place pour le premier service et restait peu de places au second. Après cinq minutes dans le froid, nous voici enfin chez Dalia.

L'ambiance est tamisée, agitée, le restaurant est plein, les serveurs semblent dans le jus, ça court de partout. À table, que des groupes, exit les dîner en tête à tête. Si vous êtes deux, ce sera plutôt un « côte à côte » sur le long comptoir de la cuisine ouverte. La déco est signée par le cabinet d’architecte mur.mur à qui on doit déjà de nombreux restaurants parisiens à la décoration toujours surprenante. L’endroit tout en longueur et haut de plafond est assez minimaliste, un mélange de matière minérale et végétale, des murs bruts associés au mobilier de bois et d’osier tout simplement.

Sur la carte, quelques mezzés, pas mal de petites assiettes à partager et deux gros plats également à partager, dont un végétarien. Pour faire simple, à huit, on part sur les mezzés et assiettes, un de chaque et on refera une tournée de nos préférés. Les assiettes arrivent en continu sur notre table. Tarama blanc en toute simplicité ; Pain Dalia avec dip tchirchi - citrouille & carvi, houmous zaatar, labné & zhoug, telle une belle brioche ; Houmous for Ukraine dont les bénéfices sont redistribués à l’Unicef ; Artichauts poivrade rôtis, stracciatella crémeuse et pistaches ; Asperges grillées version sucrée salée avec une crème de rhubarbe et des amandes effilées, belle association, on a saucé toute la crème ; Encore du houmous, cette fois aux champignons : pleurotes, portobello, shimeji, beurre au thym, zhoug, mix herbes ; Brochette d’onglet de bœuf avec charmoula aux herbes, pita grillée, amba et tahini, pour les viandards de la table, bien grillée mais à manger rapidement ; Salade de poulpe grillé parfaitement cuit ; Steak de chou-fleur au tahini et glacé à la mélasse de grenade et enfin un Schnitzel (poulet fermier pané) et ses dips : aïoli, labné monté à la coriandre et au citron vert, coleslaw, la version levantine de la milanaise, attention c’est copieux. Pour accompagner ce festin, trois bouteilles de Malbec, ici le vin est français. Verdict, pas réellement de fausses notes, on recommande tout à nouveau, mais vu l’heure, certains plats ne sont plus disponibles. Au deuxième tour vient se poser une Papillote de poireaux et parmesan « 24 mois », 24 mois c’est fort mais avec le poireau ca envoie pas mal. Plat qu'on n'avait pas vu à la première fournée, vérifiez bien les assiettes, il y a eu quelques ratages. Le houmous for Ukraine au deuxième tour fait moins l’unanimité et le poulpe était cette fois-ci raté. Tout le monde est repu mais les gourmands de notre table veulent quand même essayer les desserts : Knafé et ses cheveux d’ange, cœur fondant de fromages, glace au lait frais, pétales de rose & pistaches d’Ispahan, sirop de cardamome ; Panna cotta au sésame noir, coulis de myrtille, tuile de sésame noir & caramel, mûres ; Poire pochée au vin rouge, praliné d’amandes, tuile de noix de pécan, sirop d’épices et Cigare de chocolat & zaatar, crumble, glace miel & pignon, ce dernier sera retenu. C’est gourmand, c’est brûlant, mais c’était pas vraiment nécessaire après tout ce repas déjà bien copieux. On n’a pas choisi l’option gros plat unique à partager qui proposait un jarret de veau et ses pommes de terre charlotte, sauce gingembre, aïl, miel & amba, légumes au jus de viande. Ce sera pour la prochaine fois.

Au final la note tombe, grosse surprise, 40€ par tête avec 2,5 assiettes par personne et 3 bouteilles de vin qu’on n’a même pas terminé. A ce prix là, on veut bien refaire la queue sur le trottoir.

Hormis les bons échos de la cuisine, on avait choisi Dalia pour le côté restaurant festif, mais ça ne prend pas toujours. Ce soir-là, pas de danse sur les tables. Notre serveuse nous dit qu’hier c’était le feu, et parfois même le mardi ça peut s’enflammer. C’est un peu le poker. Minuit et demi, les lumières se rallument progressivement déjà depuis notre dessert, il est temps de s’en aller. À la prochaine Dalia.

Visité par la rédaction le 30 avril 2022.

Voir tous les restaurants testés à Paris
Recevez par e-mail nos prochains avis de restaurants

Adresse

93 Rue Montmartre, 75002 Paris, France

Afficher sur un plan

Téléphone

01 53 40 88 13

Réserver une table

Horaires

lundi - mercredi12:00 - 14:3019:00 - 00:00
jeudi - samedi12:00 - 14:3019:00 - 01:30
dimanche12:00 - 14:3019:00 - 00:00

Attention, beaucoup de restaurants sont fermés en août ou adaptent leurs horaires d'ouverture. Renseignez-vous ou réservez en ligne pour éviter les mauvaises surprises. Sinon vous pouvez consulter notre guide des restaurants ouverts en août à Paris pour découvrir un nouveau restaurant testé et validé par la rédaction de ParisBouge.

Ajouter Dalia aux favoris

ajouter

Prochains événements

Aucun événement à venir pour Dalia.

écrire un avis

Avis Dalia

Votre avis

{[{ userReview.body }]}

Pas encore d'avis pour Dalia.