Restaurant Bistrot Bistronomie

Bonhomme

58 Rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris, France

Derrière le restaurant Bonhomme, trois copains amoureux des bons produits du terroir avec une envie forte de travailler les produits français et de saison. Pour cela, ils se sont lancés dans un Tour de France, entre janvier et avril 2022, pour aller rencontrer et échanger avec les producteurs sur le terrain, dénicher les meilleurs produits possibles, et surtout connaître l'histoire de chacun de leurs produits.

Au restaurant Bonhomme, la carte est donc une vitrine du terroir français, elle est courte et régulièrement renouvelée. En cuisine, le chef Matthieu Charriaud propose une cuisine bistronomique sous forme de classiques revisités ou de créations plus contemporaines. Ce passionné auparavant consultant à New-York quitte son poste en 2016 pour se reconvertir dans la restauration. Il fait ses armes en cuisine et en salle chez Mominette Bistro (Brooklyn, NY). Après un passage à l'Ecole Hôtelière de Lausanne et au Meurice d'Alain Ducasse, il pose son sac de couteaux à Paris, au Richer où il y œuvre quatre ans, dont deux en tant que Chef, avant de rejoindre l'aventure Bonhomme.

Crédit photo : ParisBouge

L'avis de ParisBouge

Trois potes, Thibaut Couvrecelle, Marc Faraggi et Maxime Piasek, tous la trentaine, ouvrent leur restaurant Bonhomme dans le très bouillonnant faubourg Poissonnière. Maxime a déjà une grande expérience dans la restauration, formé à l'école hôtelière de Lausanne, directeur adjoint au Richer puis directeur de salle chez Ducasse aux Ombres. Au Richer, il fait la connaissance du chef Matthieu Charriaud avec qui il garde contact. Il le présente quelques années plus tard à ses deux associés de Bonhomme. L’équipe est désormais au complet.

Pour monter leur projet, les trois associés et leur chef partent faire un tour de France à la rencontre du terroir afin d’échanger avec les producteurs sur le terrain pour privilégier les relations directes. Une aventure humaine qu’ils pourront vous raconter si vous passez faire un tour dans leur restaurant Bonhomme.

Trop curieux comme à chaque fois de découvrir une nouvelle adresse, nous nous y sommes rendus dès le premier jour d’ouverture au déjeuner. Tant pis, on prend le risque de subir les quelques éventuels couacs des premiers jours. Le restaurant se répartit sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée, une belle salle typique du bistrot d'aujourd'hui : mélange de matières, murs laissés bruts, un bar à l’entrée qui s’impose dans le décor, accolé à la cuisine ouverte. En haut du grand escalier, deux salles, une ambiance différente, plus chaleureuse, un côté plus “appartement” qu’au rez-de-chaussée. Également à l’étage se trouve la cave et sa quarantaine de références, isolée dans son alcôve mais visible de tous, une pièce importante exposée avec fierté aux yeux de tous.

A midi c’est formule du jour pour tout le monde, entrée plat / plat dessert à 22€ ou 27 € pour entrée plat dessert. Une carte courte, un bon point, avec deux entrées dont une veggie, deux plats dont un veggie aussi et deux desserts. On se laisse tenter par la tarte aux poireaux et oignons caramélisés. Les poireaux finement coupés, les oignons bien sucrés, la moutarde… c’est plutôt pas mal, en revanche c’est un peu trop salé et la salade un peu trop assaisonnée, la pâte brisée est très basique, assez fine. Un plat qui ne demande qu’à s’améliorer. Deviendrait-on trop exigeant à force de découvrir tant de bonnes adresses ? Place au plat, une selle d'agneau à la cuisson parfaite, une viande tellement tendre qu’on croirait couper du beurre, un régal. L’accompagnement est à la hauteur, une aubergine en deux textures : de beaux et bons quartiers rôtis et une délicieuse purée. C'est un légume qu’on adore, qui peut vite se transformer en éponge, mais ici en cuisine le niveau est élevé, ce plat est vraiment réussi. Autour de moi tout le monde a déjà terminé et les félicitations des clients pour ce premier service se suivent et se ressemblent, l'équipe est ravie. Pour le dessert, on prend la ganache montée au chocolat, caramel et noix, assez simple, peut-être qu’on aurait eu plus de surprise avec la Rhubarbe pochée amandes et crème infusée au romarin. En tout cas pour 27€ on valide ! Les plats changent tous les jours, les entrées et desserts toutes les semaines. Le soir, pas de formules, mais des pièces plus nobles, une cuisine plus bistronomique et un peu plus de choix : 3 entrées (10€ ou 12€), 3 plats (22 ou 26€) et 3 desserts (10€), carte renouvelée toutes les 3 à 4 semaines. Un très bon départ pour ce Bonhomme où convivialité et bonne bouffe se côtoient.

Visité par la rédaction le 24 mai 2022.

Voir tous les restaurants testés à Paris
Recevez par e-mail nos prochains avis de restaurants

Téléphone

09 87 71 69 17

Réserver une table

Horaires

lundifermé
mardi - jeudi09:00 - 23:00
vendredi - samedi09:00 - 00:00
dimanchefermé

Attention, beaucoup de restaurants sont fermés en août ou adaptent leurs horaires d'ouverture. Renseignez-vous ou réservez en ligne pour éviter les mauvaises surprises. Sinon vous pouvez consulter notre guide des restaurants ouverts en août à Paris pour découvrir un nouveau restaurant testé et validé par la rédaction de ParisBouge.

Ajouter Bonhomme aux favoris

ajouter

Prochains événements

Aucun événement à venir pour Bonhomme.

écrire un avis

Avis Bonhomme

Votre avis

{[{ userReview.body }]}

Pas encore d'avis pour Bonhomme.