Le restaurant La Pointe du Grouin : une cuisine très bretonne. crédit photos : Emilie Vidaud.

C'est derrière l'église de Saint-Vincent-de-Paul que le chef Thierry Breton a ouvert entre ses deux établissements renommés - Chez Michel et Chez Casimir - une charmante auberge, où il fait bon s'attabler pour boire un godet accompagné de charcutailles et de bons produits iodés. Et quand on voit les prix dérisoires qui sont pratiqués dans ce royaume du Grouin, difficile de ne pas en faire notre QG.

C'est en mai dernier que le culotté Thierry Breton a planté son décor de Bretagne en plein Paris poissonnier. A quelques encablures de ce long faubourg où les burgers de Big Fernand font bon ménage avec la CAN TIN(E) viet et la cuisine d'auteur du chef Katsuaki Okiyama du très prisé Abri, il manquait sans aucun doute un coin de paradis franchouillard. Préjudice réparé avec cette Pointe du Grouin, où l'on paye ses victuailles et son vin en monnaie locale : le grouin. Ticket moyen compris entre 6 et 10 euros le midi et 20 euros le soir. Au vu de la qualité des produits, cela relève du miracle gustatif, mais pas seulement, comme l'explique le chef Breton à l'initiative de cette généreuse compression des coûts, « le pain est réalisé sur place dans un fournil installé un étage plus bas, le service se fait au comptoir, nos vins et notre cidre proposés uniquement en magnum et notre menu réalisé au regard des produits de saison ». Dans l'assiette, cela donne des hors-d'œuvre comme ces craquelins de Saint-Malo au caviar d'aubergine (4 euros), des patates tièdes de l'île de Ré parfumées au hareng doux (4 euros), une belle salade de homard (10 euros) sans oublier la fameuse galette saucisse de Breizh (6 euros). Craquante et mœlleuse, la croustillante ficelle se garnit généreusement de fines tranchettes d'andouille de Guéméné fondante et finement relevée à l'huile de noisette (4 euros). Dans la catégorie sandwich à se damner est également nominé, le bara bihan (4 euros). Doré à souhait, ce petit pain rond révèle tous ses arômes quand il est tartiné de crème crue de la ferme de Saint-Goudas et fourré au saumon fumé au fournil s'il vous plaît. Même péché mignon avec les desserts. Coup de cœur pour ce riz au lait compoté aux abricots et le Kouign Amann au chocolat à dévorer sans complexe en taillant le bout de gras avec Thierry dont l'exquise gentillesse n'a d'égal que le talent culinaire.

La Pointe du Grouin, situé 8 rue de Belzunce, est ouvert tous les jours non-stop de 8h à 2h.

Restaurant La Pointe du Grouin, du Groin, Bretagne, Thierry Breton
Restaurant La Pointe du Grouin, du Groin, Bretagne, Thierry Breton