Gonzai Night : Bertrand Burgalat, Jane Weaver et Froth
concert Paris

Gonzai Night : Bertrand Burgalat, Jane Weaver et Froth

Événement publié par ParisBouge

date et heure

de 19:30 à 23:55

tarif

non précisé

style

pop rock

infos

Réunion de famille le 2 juin pour le retour du parrain Bertrand Burgalat avec son nouvel album "Les choses qu'on ne peut dire à personne". Aux côtés du patron de Tricatel, l'anglaise cosmic-pop Jane Weaver fera tourner les planètes avec son "Modern Kosmology » et les Américains de Froth ouvriront le bal avec un set art-rock.

Prévente à tarif Gonzaï (10 €) avec un mail à desk@gonzai.com (attention nombre limité aux 50 premiers arrivés) et à 12 € sur Digitick.

Soirée interdite aux fans de Thomas Pesquet, en partenariat avec nos gentils partenaires de Just Rock, Agnès B, Balades Sonores et Radio Campus Paris.

▬▬▬▬ Bertrand Burgalat ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Que dire sur Bertrand Burgalat, si ce n’est qu’il est un compagnon de route de Gonzaï depuis nos débuts ? Il revient cette fois avec « Les choses qu’on ne peut dire à personne », nouvel album à son image, à la fois pudique, classe et complètement hors mode. Toujours accompagné par les Dragons, l’homme à la cravate qui a travaillé sur plus de 200 disques (Supergrass, Dpeche Mode, Laibach, Michel Houellebecq) sort cette fois l’artillerie lourde avec 19 morceaux qui prouvent qu’on peut être français et éviter de finir lamentablement comme Michel Polnareff.

▬▬▬▬ Jane Weaver ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Que faire lorsque votre premier groupe – vous aviez 19 ans – a été managé par l’ancien manager de New Order et propriétaire de l’Hacienda, si ce n’est faire l’exact inverse de ce qu’on attend de vous ? Voilà une question à laquelle Jane Weaver, figure mésestimée de la pop expérimentale anglaise, répond depuis déjà plus de dix ans. Après l’excellent « The Silver Globe », Jane revient aujourd’hui avec le toujours très Gainsbourien « Modern Kosmology », hommage à l’espace et surtout à la Cosmic Pop que son zinzin de mari, Andy Votel, sublime depuis déjà longtemps sur le très planant label Finders Keepers. L’histoire ne dit pas si les comptines astrales de Weaver permettent d’agrandir son pénis ou de faire pousser les poitrines, mais notre département bien-être valide l’écoute en urgence de cette pop inacadémique qui donne furieusement envie de pousser Jean-Claude Vannier à produire des morceaux pour cette autre Jane.

▬▬▬▬ Froth ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Paru chez Wichita / PIAS, le troisième album des Américains de Froth, « Outside (briefly », pique. Formé à Los Angeles en 2013, le groupe qui oscille entre krautrock et shoegaze a empêché de dormir certains confrères (NPR, Stereogum, Noisey) et on comprend mieux pourquoi après l’écoute de morceaux comme « Contact ». En ouverture de cette soirée, ils feront office de nuage élévateur pour mettre tout le monde à la bonne hauteur.

Voulez-vous y participer ?

0 participants

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à en laisser un à propos de l'événement Gonzai Night : Bertrand Burgalat, Jane Weaver et Froth

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ParisBouge.com